fascia.jpg

LE FASCIA, C'EST QUOI?

POUR CEUX QUI N'ONT PAS LE COURAGE DE LIRE

DÉFINITION

Le fascia fait partie de la famille des tissus conjonctifs. Il enveloppe et protège l’ensemble des structures anatomiques humaine et animale (muscle, os, organes, vaisseaux, etc…). Sans les fascias, le corps s’effondrerait, car les structures ne seraient pas liées entre elles. Nous pouvons visualiser le système fascial comme une toile d’araignée en 3D, qui traverse tout le corps et cela de manière ininterrompue. Le fascia contribue donc au bon fonctionnement des structures qu’ils entourent et participe ainsi à la cohérence et à la stabilité de l’ensemble du corps. Sa continuité et son omniprésence permettent de comprendre qu’une douleur à un endroit du corps peut avoir une origine à distance.

Ce tissu conjonctif a été pendant longtemps mis de côté par la médecine. Lors des dissections, on enlevait cette membrane fibro-élastique afin de faire apparaître le muscle ou l’organe qu’elle enveloppe. Cependant, de nombreuses recherches et découvertes scientifiques ont permis de démontrer le rôle déterminant des fascias dans le maintien de la bonne santé et leur rôle dans certaines pathologies.

De manière très simplifiée et raccourcie, on distingue deux types de fascias : le fascia superficiel et profond. Le fascia superficiel se situant entre les couches de l’hypoderme de notre peau. Le fascia profond, quant à lui enveloppe les muscles et les organes. Le fascia profond ne se contente pas d’entourer une structure anatomique, il va la pénétrer jusqu’à sa plus petite unité physiologique. Le fascia chez un adulte humain représenterait jusqu’à une 20ène de kilos.

Dans sa composition, il faut retenir que c’est une structure qui a la capacité de se diversifier. Il s’adapte au rôle qu’il doit remplir selon sa localisation. Les fascias les plus connus sont le fascia thoraco-lombaire, le péricarde qui enveloppe le cœur, les méninges qui entourent le cerveau, les aponévroses pour les muscles ou encore le mésentère pour l’intestin.

Il peut indépendamment du système nerveux et de ce qu’ils enveloppent, se contracter ou transmettre une information. Il est en mouvement permanent et en réorganisation perpétuelle.

RÔLES

Soutien – protection – amortissement – défense – communication – cicatrisation – douleurs : Le fascia a beaucoup de responsabilités dans notre corps. Faisons ensemble une bref survole pour avoir une idée de son importance.

C’est un système à part entière. Il est doté de récepteur nerveux et de nombreux capteurs sensitifs faisant de lui l’organe sensoriel le plus important du corps : perception corporelle, douleur, etc.

Le fascia est directement connecté et communique en permanence avec le système nerveux central.

Le fascia est fortement impliqué dans le processus de la douleur, de la régulation des émotions, la conscience de soi ou dans la perception corporelle.

Les fascias permettent les glissements des structures les unes avec les autres.

Très innervés, les fascias sont très sensibles à toutes sortes de stress, physique ou psychologique.

Le fascia transmet la moindre information de mouvement au cerveau et est capable de se contracter de manière autonome. Il participe à la transmission des forces musculaires et a une part importante dans la coordination du geste réalisé.

Il a un rôle essentiel dans de nombreux processus tels que la cicatrisation, l’immunologie ou encore la régulation des grands systèmes.

De par son principe de tenségrité, il joue un rôle d’amortisseur des chocs physiques. Mais elle ne se contente pas d’absorber les choques physiques, cette membrane est imprégnée de notre histoire et de nos chocs émotionnels.

UN FASCIA EN MAUVAISE SANTÉ

Un fascia en mauvaise santé se traduit par une perte de leurs facultés d’adaptation, de glissement, d’élasticité et une apparition de crispations et tension qui ont des répercussions sur l’ensemble du corps :

  • amplitude articulaire diminuée

  • mouvement entravé

  • perturbation de l’irrigation sanguine

  • adhérence cicatricielle

  • douleurs chroniques


Imaginez que vous ayez une combinaison recouvrant tout votre corps allant de la peau jusqu’à vos cellules. Imaginez maintenant que cette combinaison serait soit trop serrée ou au contraire complètement lâche. On peut alors aisément se rendre compte que cela aura un impact néfaste sur tout le fonctionnement de notre organisme et nous empêcherait de réaliser correctement nos activités quotidiennes. Et cela en va de même pour les animaux !

LES RAISONS DES PERTURBATIONS

Les raisons des perturbations du système facial sont multifactorielles :

  • Maladie du tissu conjonctif par exemple : syndrome de Dupuytren, syndrome d'Ehlers-Danlos, etc.,

  • Rhumatismes,

  • Traumatismes et chocs physiques aigus ou chroniques,

  •  Gestes répétitifs effectués dans certaines activités sportives qui ont tendance à rigidifier, à densifier la structure des fascias et à engendrer douleurs, blocages articulaires, inflammations et dégénérescences tissulaires,

  •  Le stress émotionnel,

  • Adhérences cicatricielles,

  • Vieillissement

EMISSION RTS

A la découverte des "fascias", ces structures méconnues du corps humain

cqfd.jfif